Chrétien, il était une Foi

Ressenti sur la Chrétienté et son Église pour en discuter
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pourquoi prendre du temps pour cela...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageSujet: Pourquoi prendre du temps pour cela...   Mer 28 Déc - 15:53

Pourquoi


Mon rapport à la religion est assez particulier.

Comme chacun d’entre nous, ou presque, nous sommes né(e)s dans une famille déjà ancrée dans une tradition religieuse ou philosophique et avons été élevé(e) dans les respects de croyances et des pratiques associées.


Que nous soyons juifs, musulmans, chrétiens, bouddhistes ou autres, la base de notre conscience a été formatée par cette appartenance à ces antécédents, liés eux-mêmes à une Histoire, à un Peuple, à une région…


En ce qui me concerne, je suis né dans une famille chrétienne, quelque peu puritaine +++, et ma voie de conscience était toute tracée : Baptême, Catéchisme, Communions et Confirmation, et école privée tenue par des « pères », mariage religieux etc.



Un écrin ou un carcan ?


Au cours des siècles précédents, des « tendances » ont vu le jour parce que certains (Calvin, Luther ou autres), à un moment de leur vie, ont remis en question ces dogmes immuables imposés parentalement et/ou hiérarchiquement, et qui, parfois,semblent incohérents, contradictoires voire ineptes.


Je me suis posé plein de questions au point de tout rejeter en bloc.



L’histoire des intégristes, fondamentalistes ou djihadistes n’est pas si différente : Vouloir analyser, comprendre et tirer des conséquences comportementales en adéquation avec les résultats philosophiques.


Bien-sûr, je me suis entendu dire qu’il y avait UNE religion et que ce n’était pas à chacun de se créer la sienne en fonction de sa propre vision des choses, sa tolérance envers soi-même, comme il se doit… et qu’ « on n’est pas chrétien tout seul ».


Alors, j’ai tout jeté... ou presque.

Et je suis reparti de ce qui me semblait être la base,une base : Les Dix Commandements et les Évangiles…
J’ai tout décortiqué, mouliné, et je n’ai pas plus compris, sauf que notre "Sainte Église Catholique et Apostolique" s’était « arrangée » avec les textes au fil des années pour leur faire dire ce qu’Elle voulait, comme Elle le voulait pour servir Ses intérêts ou l’intérêt de quelques uns, comme aujourd’hui d’autres sensibilités religieuses s’accommodent des textes de référence pour en tirer des préceptes « utilisables » à leurs fins.


J’ai basé ma vie sur l’authenticité, l’ouverture.


Et puis, il y a eu ce dimanche de Pâques. Ce dernier.


Pour accompagner mon père de 96 ans à la messe de La Résurrection, j’ai « assisté » à cette messe à ses côtés, ce qui lui a fait vraiment plaisir.


La municipalité met à disposition de la paroisse, pour Noël et Pâques, le théâtre de la ville pour contenir l’ensemble des fidèles qui ne tiendraient pas dans l’église : Beaux fauteuils de velours, scène magnifique bien éclairée, sono, chauffage ….


Et j’ai vu sur cette scène quelque chose de féérique, impensablement féérique :
Un autel était dressé au centre de la scène, face aux fidèles ;

il y avait des ornements de toute beauté partout ;

cinq prêtres ; des enfants de chœurs en aube blanche ;

et une chorale de bénévoles menée par une sœur dont la voix, le dévouement et l’expertise étaient magnifiques.


Au fond de scène, une icône géante représentant le visage du Christ, en 8 par 5 m., l’œil déformé, le menton de travers, était là pour nous rappeler le sens de notre présence.


Et là, tout était grandiose. Résurrection oblige.



Mais, je n’ai pas adhéré à cette célébration, pour plusieurs raisons :
- Tout d’abord, cinq prêtres quand des centaines ou milliers de paroisses partage le même curé qui ne peut pas faire face, c’est illogique, c’est trop.
- Ensuite,tous ces ornements, plus riches les uns que les autres, en complet décalage avec la parole de Jésus tourné vers les pauvres…..
- L’homélie,où l’officiant ne s’est adressé qu’aux quelques enfants du catéchisme présents, commuant cette messe en cours et ignorant les 1.200 autres personnes des gradins …
- Mais, enfin,quelle tristesse…. « Alléluia, Alléluia, joie, allégresse, chantez… ». Les chants, mélodieux, superbement orchestrés et interprétés par la chorale étaient, certes, beaux, mais, d’un triste, d’un nombrilisme exacerbé...

On faisait du beaux, mais pas de joie, d’allégresse… et tout le monde était content de soi.


M’en inquiétant auprès de mon père, il fut choqué de ma réaction et me fit comprendre qu’il fallait que ce soit beau pour fêter le Christ ressuscité…

Oui, mais pourquoi pas de joie, de bonheur,de liesse…


Et là, le visage du Christ me regardait.

Il ne semblait plus regarder que moi. Droit dans les yeux.

J’essayais de me détourner, impossible. Et Il me "parla" :« Ce n’est pas cela que je veux… Pas cette démonstration… Pas comme ça… dis-leur… toi qui sais écrire un blog, dis-leur… ».


Impossible de me défaire de ce regard de cette voix. J’ai promis…



Mais, je suis maladroit et je ne sais pas comment m’y prendre. Et je ne sais pas pourquoi moi…


Alors, tant pis, je me lance mais je ne sais pas où je vais. Ni par quoi commencer.

J’ai déjà l’impression d’être trop long… Sans doute, Il me guidera…


Parlons...
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iletaitunefoi.forumactif.com
 
Pourquoi prendre du temps pour cela...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comment prendre du temps pour soi quand on a des enfants
» Prendre du temps pour soi : indispensable !
» combien de temps pour qu'un changement d'échelon soit pris en compte dans le salaire?
» Sous le ciel, il y a un temps pour chaque chose:
» Quel temps pour la semaine prochaine?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chrétien, il était une Foi :: Pourquoi-
Sauter vers: